Viva Colombia !

Posté dans : Colombie | 0

IMG_6854Il fallait qu’on reprenne la plume, la Colombie mérite qu’on lui accorde du temps. Pourtant, entre elle et nous, ça n’avait pas vraiment commencé sur de bonnes bases. Après deux mois dans les pays civilisés que sont le Japon et les Etats Unis, on a eu un peu de mal à rebasculer dans le mode aventure. Il faut dire que quand on arrive dans un nouveau pays, on a toujours besoin de deux ou trois jours le temps de prendre nos marques. Pas de chance, en Colombie ça s’est passé à Bogota, qui n’est pas la ville la plus sympa du pays. On s’est retrouvé bloqué dans un quartier du quel il était déconseillé de sortir, il ne faisait pas très chaud, la police venait de démanteler un trafic de drogue et d’humains à trois rues de notre hôtel dont la gérante nous a briefé assez sévèrement sur la sécurité.

IMG_8826Heureusement, notre expérience colombienne ne s’est pas limitée à la capitale. Dès que nous en sommes sortis, on a compris pourquoi on nous avait dit autant de bien de la Colombie. Que ce soit au nord, sur la côte Caraïbe, où plus dans le terres dans la région du café, on ne s’est jamais senti en insécurité. La Colombie est pays dont les habitants n’ont pas (encore) vendu leur âme au tourisme. Pour preuve, on n’y a pas vu un bus de touristes chinois, ce qui est un bon référentiel ! Ce qui a pour conséquence de ne pas dénaturer les rapports avec les locaux, qui ne voit pas les étrangers comme de simples portefeuilles sur pattes. On a souvent dit qu’en Asie on avait beaucoup apprécié les sourires et la gentillesse des locaux, mais en étant confronté à la barrière de la langue. En Colombie on a retrouvé cette gentillesse, ces sourires tout en ayant la chance de pouvoir échanger avec eux en espagnol, ce qui change complètement les rapports. Les colombiens sont des gens vraiment sympas, loin des clichés, on a toujours trouvé des gens près à nous parler, à nous guider, à nous aider sans arrières pensées.

Au fur et à mesure que les semaines passent, on trouve des réponses à nos questions. On sait maintenant que les villes ne sont pas faites pour nous, qu’on se sent bien dans les grands espaces, entre arbres et rivières plutôt qu’entre voitures et buildings. Un peu comme en Vendée en fait ! En Colombie on a été servi. Après la côte Caraïbe, ses plages paradisiaques, ses parcs sauvages, on a à mis cap au centre du pays, vers la ville de Salento, une ville typique de la région du café, faites de maisons colorées et de rues pavées. C’est depuis la place centrale de ce petit village de montagne que les mythiques jeeps Wyllis multicolores partent pour la vallée de Cocora. Une vallée que nous sommes allés explorer à pieds lors d’une ballade d’une douzaine de kilomètres et l’équivalent de 125 étages montés à travers ponts suspendus, troupeaux de chevaux et cascades. Nos fidèles lecteurs doivent s’inquiéter pour Mélina qui est autant phobique des oiseaux que des efforts physiques. Rassurez-vous, elle a survécu ! Il faut dire que les paysages en valaient la peine. Ce n’est pas tous les jours qu’on a la chance d’observer des palmiers au milieu des montagnes, à 2000 mètres d’altitude.

IMG_8741Notre découverte de la nature colombienne s’est poursuivie le temps d’une promenade à cheval de trois heures à la découverte d’une cascade à travers des paysages grandioses tout droit sortis de films d’aventure. A une petite averse et une morsure de cheval près, la balade était idyllique.  #melinaestappetissante. On a aussi eu l’occasion de récolter et déguster du vrai café colombien, le temps de la visite de la ferme Ocaso située à quatre kilomètres de Salento. Si la vallée est plutôt jolie depuis le plancher des vaches, elle n’est pas mal depuis le ciel. On a eu la chance de s’en rendre compte pendant notre baptême de parapente, une des nombreuses activités accessibles qu’offre la région.

Si l’Afrique du Sud aura longtemps été notre coup de cœur pendant ce voyage, la Colombie n’est pas loin de lui piquer la première place. On a été sceptique au début, mais seulement au début. On quitte ce magnifique pays et ses habitants avec l’envie d’y revenir. Maintenant place au Pérou pendant un mois !

Retrouvez ici les photos de Salento, et par là celles de la Vallée de Cocora

Mélina et Julien, qui viennent de terminer leur partie de Tejo, un jeu explosif !

Répondre