Tokyo, une ville pleine de surprises

Posté dans : JAPON | 0

Jardin Hamarikyu

Dernière étape de notre parcours asiatique : le Japon. Un pays qu’on attendait avec impatience tant il nous a été recommandé à de nombreuses reprises. Après le « bordel » du Vietnam, trouver la quiétude et le respect du Japon nous fait le plus grand bien. Séjourner au Japon est l’une des meilleures expériences touristiques que l’on puisse connaître, surtout dans un tour du Monde. Les japonais sont des modèles de patience et d’amabilité, ce qui en fait un pays extrêmement agréable à visiter. Leur gentillesse, leur honnêteté et ce sens indéniable du service n’ont d’égales que la beauté et la variété des paysages nippons. Pendant notre semaine Tokyoïte on a :

  • IMG_2966Apprécié le calme du quartier d’Azakuza et du temple de Senso ji
  • Été « aspergés » de fumée d’encens, censée nous guérir de tous nos maux
  • Lu un omikuji, une prédiction sur notre avenir, en secouant une boite de bâtonnets
  • Appris à nos dépens qu’il existe plusieurs compagnies de métro à Tokyo, donc plusieurs stations du même nom. #lost #cassetêtejaponnais
  • Pris en photo les derniers cerisiers en fleurs du parc de Ueno #sakura
  • Compris pourquoi il n’y avait que 2% de chômage : les poteaux de signalisation sont humains, les personnes âgées récurent les marches du métro à la brosse, les jardiniers enlèvent les mauvaises herbes à la pince à épiler… #emploispourtous
  • Cherché désespérément des poubelles dans la rue
  • Confondu les toilettes avec un vaisseau spatial : vous ouvrez la porte, le couvercle se lève, la cuvette chauffe, le son des vagues se met en route et le petit jet vous surprend #révolutionnaire
  • Constaté qu’il est compliqué d’avoir du wifi au Japon #payshightech #vraiment?
  • Tombé par hasard dans le quartier d’Ameyoko et ses étalages de pieuvres rouges fluo
  • Abandonné l’idée de manger des fruits et légumes vu leurs prix exorbitants
  • Joué à cache-cache avec les salaryman, les hommes en costard qui inondent les rues du pays
  • Croisé des écoliers en uniforme de tous les cotés #sailormoon
  • Vu un nombre incommensurable de japonais en habit traditionnel : kimono, tongs en bois et chaussettes blanches. Dès notre retour en France, c’est marinière et béret tous les dimanches
  • Dormis dans une super auberge de jeunesse. La première d’une longue série : à nous les dortoirs pendant trois semaines #zérointimité
  • Rencontré Thomas le québécois et son sac de 25 kg #mercipourlestuyaux
  • Commandé des hotdogs à un des nombreux distributeurs automatiques croisés. Il y en a de tous les côtés : boissons, glaces, repas…
  • Vu des kitkat à tous les parfums : thé vert, fraise, pomme, vinaigre, sauce soja…
  • Mangé des okonomiyaki, assis par terre autour dune grande plancha dans un restaurant traditionnel
  • Piloté des karts au milieu de Tokyo déguisés en Mario et Princesse Peach #bestexperienceever
  • Arpenté les minuscules allées typiques de Golden Gai ou s’entassent plus de 200 bars dans lesquels on ne rentre pas à plus de 6, barman compris. Un aperçu du Tokyo des années 50
  • Été surpris de tomber sur des garages à vélos à étages et des ascenseurs à voitures
  • Visité les salles de jeux ultra-bruyantes du quartier d’Akiahbara, le quartier de l’électronique, où l’on retrouve des étudiants, des vieux, des jeunes, des businessmen à jouer devant des machines à billesUeno
  • Failli se laisser tenter par un maid café et se faire servir des boissons par une Japonaise déguisée en soubrette
  • Mangé un ramen autour des cuisiniers d’un petit resto et fait un concours avec les locaux du « slurp » le plus bruyant
  • Descendu l’avenue piétonne de Takeshita Dori dans le quartier d’Harajuku et ses boutiques excentriques à la recherche de cosplay et lolita….,
  • Bu un jus de pomme dans un bar à lapins #trucdébile #mélinaveuxlememe . On aurai également pu visiter un bar à chouettes, à chats, à hérissons ou à seins
  • Assisté à un entrainement de sumos #beauxbébés
  • Arpenté les allées de Tsukuji, le plus grand marché aux poissons du monde où les thons peuvent se vendre plus d’un million d’euros
  • Glandé dans le jardin de Hamarikyu : le Central Park tokyoïte, un poumon vert au pied des buildings, un petit havre de paix où il fait bon bronzer
  • Fait du lèche-vitrine devant les boutiques de luxe des marques du monde entier à Ginza, les champs Elysées tokyoïte : concentration de boutiques de luxe à l’architecture soignée
  • Passé une soirée dans un troquet local avec Shusuke un japonais rencontré en Birmanie : dégustation de viande de cheval, brochette de langue de porc grillée, bacon de baleine (pour la recherche), galettes de bébés anguilles, dégustation de saké, échange avec les locaux
  • Tapé des balles dans une baseball cage. Mélina n’a rien perdu de son niveau de 6è
  • Caressé le légendaire chien Hachikô en sortant de la gare de Shibuya
  • Traversé la Gare de Shinjuku, la gare la plus empruntée du monde
  • Profité d’une journée de pluie pour essayé des kimonos et s’initier à la calligraphie jap’
  • Cédé aux sirènes du shopping dans le quartier de Yanaka : calme, traditionnel, pas touristique, plein de micro boutiques et d’artisans
  • Relevé le défi de se prendre en photo avec des mariés étrangers
  • Mangé des sushis commandés sur tablette tactile et livrés par chariot express
  • Déambulé dans Kabukicho entre les clubs à hôtesses et les love hôtel #japonnaisfrustrésduzizi
  • Traversé dans la marée humaine du carrefour de Shibuya (à pieds et en kart), le plus fréquenté du monde
  • Chanté dans karaoké avec des japonaises, un esquimau et des frenchies #cassezlavoix
  • Été agréablement surpris par le quartier de Daikanyama et ses chouettes boutiques de créateurs

Nos quelques photos de Tokyo sont ici

Mélina et Julien à 320 km/h, en direct du Shinkansen

Répondre